Rechercher
  • Blog Renaud MALINCONI

4H du Castellet 2022 : MALINCONI deuxième du TTE Pirelli Séries



C’est une nouvelle saison en Endurance GT qui s’annonce pour le pilote Albigeois Renaud MALINCONI. Du côté de l’équipe, Renaud renouvelle sa confiance au team VAROIS KWORX de Nelson LUKES pour la cinquième année consécutive. La stabilité sera aussi de mise au niveau de l’équipage, puisque la famille MOGICA père et fils feront équipe avec Renaud. La nouveauté viendra de la monture puisque le team vient de recevoir la toute nouvelle Porsche GT4 RS.


C’est donc au Castellet que la saison du TTE Pirelli Serie débuté le 13 Mars avec une course de 4 Heures, mais tout n’allait pas se passer comme prévu.


En effet, la Porsche fraichement arrivé des ateliers de Stuttgart présente quelques petits soucis électroniques décelés lors des essais, le team préféra donc se rabattre sur la Ginetta de l’année dernière. Après une bonne séance de reprise en mains, nouveau coup de théâtre, le moteur cassa au redémarrage. Le temps de changement du groupe propulseur étant assez important, toute l’équipe compris de suite que la voiture ne pourrait pas faire la qualification et partirait dernière de la course, l’obligeant à une remontada forcée. Il a été décidé que c’est Renaud qui prendrait le départ pour un relais d’une heure. C’est donc sous une météo ventée et pluvieuse que le départ des 4h du Castellet sera donné à 14h. Au terme d’un relais rondement mené l’Albigeois passera de la dernière à la première place laissant ainsi à ses coéquipiers Thibaut, Hugo et Laurent Mogica le soin de maintenir la place. Malheureusement un pari osé sur un changement de pneus anéantira toute chance d’exploit victorieux, mais offrira néanmoins à l’équipage Sudiste la deuxième place au général, place qui en satisferai plus d’un étant donné la position de départ.


Renaud MALINCONI : « Bon, effectivement tout n’a pas démarré de la meilleure manière qui soit, mais en Endurance tout est possible. Ce genre de mésaventure m’était déjà arrivé en 2018 à Lédenon, nous avions dû partir derniers également pour finir aussi deuxième. L’important est que le team ai gardé son sang-froid et sa sérénité, et que notre équipage de pilotes soit resté uni et motivé. La course a été dantesque à cause la météo, j’avais rarement vu ça au Paul Ricard, la voiture, qui n’était pas celle prévue initialement a bien fonctionné et même si nous n’avons pas pu faire beaucoup d’essais avec, la prise en main s’est faite assez rapidement. Et finalement cela a été un grand plaisir de doubler autant de voitures. J’espère néanmoins que l’ascenseur émotionnel sera plus soft sur les prochaines courses ! En tout cas nous marquons des points importants au championnat et c’est là l’essentiel ! »

99 vues0 commentaire