Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !

Publié le 9 Octobre 2017

Bonjour à tous !!

Retour sur mon week end Nivernais qui clôture ma saison dans le Challenge Européen V de V Proto Funyo.

J'attendais ce rendez vous avec impatience, car d'une part Magny Cours fait parti de mes circuits favoris ou j'ai toujours obtenu de bons résultats, et d'autre part, c'est ici qu'allait être attribué le titre de Champion dans le Challenge Européen !

Je suis arrivé gonflé à bloc, même si je savais que je n'avais pas toutes les cartes en main, car en effet depuis Portimao et mon abandon pour casse de jante je traîne un boulet de 50 points de retard soit 2 courses ! Il faudra donc des circonstances bien particulières pour que je sois titré, mais le sport réserve parfois des surprises, ce qui, vous verrez, sera le cas une nouvelle fois !!

J'avais exceptionnellement fait le déplacement dès le jeudi pour participer à une séance d'essai privé. Celle ci sera mise à profit pour reprendre mes marques et tester et valider quelques réglages en vu des essais officiels et des qualifications.

La voiture se comporte parfaitement en vieux pneus, je réalise un temps à 3/10 de seconde seulement de la pôle 2016,  ce qui est de très bonne augure pour le reste du weekend.

Les choses sérieuses commencent le vendredi. Le programme est chargé, deux séances d'essais officielles, la qualification  et une course en fin d’après midi sont au programme !
La sortie de piste n'est pas permise car le timing est si serré que nous n'aurions pas le temps de réparer.

Je décide de faire l'impasse sur la première séance car il a plu dans la nuit et avec le brouillard du matin la piste n'est ni mouillée ni sèche et c'est dans ces conditions que l'on peut facilement casser une voiture.
Je participe à la deuxième séance libre et je réalise le meilleur temps avec une belle avance. Nous savons qu'en qualif, avec des pneus en meilleur état les temps vont descendre encore, la pôle est notre seul objectif !

 

Une pôle et ......Un déclassement à mettre dans le Guiness book !

La qualification est un exercice difficile dans le sens ou nous n'avons que 20 minutes pour réaliser un chrono et aussi par le fait que le traffic sur la piste est intense.
Je préfère donc sacrifier un tour et attendre dans les stands que tout le peloton soit parti avant de m'élancer.

Le comportement de l'auto est exceptionnel, et je réalise ma 5ème pôle position de l'année en 6 meeting en battant de 2/10ème le record établi en 2016 ! Le week end semble bien commencer, mais...
A l'issue de la qualification mon auto passe au contrôle technique, c'est alors que le commissaire me signale l'absence de bouchons sur les roues. J'apprendrai 30 minutes plus tard que je suis déclassé des chronos, ce qui est une première mondiale ! Je partirai donc dernier de la course 1, l'issue du week-end se complique alors fortement...

Inutile de vous faire part de mon écœurement, ce sont malheureusement les travers du sport auto. Nous faisons beaucoup d'efforts financiers et personnels pour pouvoir être présent sur les courses et se voir sanctionner de le sorte de manière disproportionnée et vraiment rageant. De quelle manière m'aurait-on pénalisé si un cas de triche avéré avait été décelé. Qu'on ne s'étonne pas que le sport auto aille mal en France !

Course 1, avec le couteau entre les dents !

35ème et dernier voilà ma position sur la grille et pour tout vous dire j'ai même du mal à voir les feux de départ car je suis placé quasiment dans le virage !
A l'extinction des feux je bondis, doublant déjà 3 voitures et entamant une folle remontée. A mi course je bloque quelques tours sur une SP05, plus puissante. Le pilote me facilitera la tache en effectuant un tête à queue, le bouchon à sauté et je peux reprendre ma marche en avant. 
A mi course, je suis 10ème, et il reste encore 10 minutes. Les pilotes de devant sont assez loin mais je reste concentré et ultra motivé. 
Je remonte sur le groupe de devant et passe alors 9 ème, puis 8, puis 7, puis 6 et enfin, un tour avant le damier j'accède à la 5ème, à la fois satisfait de cette remontée, mais déçu car une nouvelle fois j'aurai pu gagner sans ce déclassement !

 

Course 2, les pendules sont remises à l'heure !

Nous sommes samedi matin, et je pars en 5ème position de la deuxième course.
A l'extinction des feux, je réalise un super envol ( ce qui a été rare cette année ) et j'arrive à gagner une place !
La piste est froide et il faut quelques tours pour que l'auto et les pneus soient à bonne température pour m'offrir une performance optimale. Les deux premiers ont déjà plusieurs longueurs d'avance et il va me falloir cravacher. Petit à petit le niveau de performance de la voiture augmente sensiblement, et ma marche en avant est entamée, je passe 3ème et j'ai les deux premiers en ligne de mire.
Je passe 2ème à mi course, l'auto fonctionne parfaitement. Virages après virages je grappille des mètres pour ramarer et porter l'estocade sur le leader. Je suis en tête, et personne ne viendra me déloger. Je reprend une place dont j'estime qu'elle m'a été volée pour la course 1.

A l'issue de l'arrivée, bizarrement, seule ma voiture passe au contrôle technique pour un prélèvement et une analyse de carburant. Ce week-end on m'aime bien.....

 

 

Course 3, un nouveau coup de théâtre et une remontée stratosphérique !

Décidément il était écrit que ce week-end de Magny Cours serait semé d’embûches !

A l'issue de la course 2 mon mécanicien, Frédéric FARNIERE, détecte un problème sur la transmission de la voiture. Nous pensons à une casse de boite. Bizarre cependant, car je n'ai eu aucun problème pendant la course, mais le bruit de ferraille qui émane de l'arrière de la voiture fait penser le contraire. Nous n'avons matériellement pas le temps de changer la boite, je pense donc abandonner..... Mais c'était sans compter sur la perspicacité de Frédo qui décide néanmoins de démonter la transmission arrière gauche pour en avoir le cœur net ! Et c'est avec soulagement que nous découvrons que ce n'est juste que le roulement de roue qui a grippé !
Il faut faire vite car le travail est intense, il faut changer le roulement , faire la révision de la voiture et jeter un coup d’œil à la géométrie des trains roulant en 1h30 ! Autant vous dire que la course contre la montre est engagée !

N'ayant pas l'outillage nécessaire (presse) pour changer le roulement, nous mettons un moyeu complet neuf espérant ainsi perdre moins de temps. Les accessoires et la transmission sont remontés et il ne reste plus qu'a remettre la roue. C'est alors qu'un nouveau problème survient à 40 minutes de la mise en grille ! les goujons de roues sont foirés ! impossible de visser les écrous ! Il faut donc trouver une filière avec le bon pas pour refaire l'ensemble des filets dans un environnement très exiguë. Je remercie ici mon ami Yann Burguet pour le dépannage de la filière !
La roue est enfin en place mais l'heure a tournée, il reste 1/4 d'heure avant la fermeture de la pré-grille et il faut encore faire la vérification de géométrie et une révision générale de la voiture.

Malheureusement la réparation ayant pris trop de temps nous seront hors délai pour aller en pré-grille, les voitures de mes concurrents sont déjà sur la grille départ ! C'est donc dernier et  des stands que je m'élancerai en course une fois que tout le peloton se sera élancer du départ ! L’exercice va s’avérer compliqué car contrairement à mes petits camarades j'aurai les pneus et les freins complément froids.

Une fois l'autorisation donnée du directeur de course de partir, je m'élance la rage au ventre en ayant la ferme volonté de réaliser la meilleure course de ma vie !
Mes pneus patinent sur 20 mètres et dès la première courbe l'auto est en glisse dans tous les sens ! Mais je crois qu'hormis une casse mécanique rien de pouvait m’arrêter. Le peloton est déjà loin mais je décide d'attaquer à outrance ! L'auto est fabuleuse, je remonte à vitesse grand V, les premiers concurrents sont avalés, puis les suivants, ce ne sont pas moins de 2 voitures par tour que je double, et me voilà 9ème à mi-course. Je signe des temps de qualification à chaque tour, et continue ma remontée vers la tête de la course. Je viens de boucher une ligne droite en seulement quelques tours et je suis 4ème, puis 3ème, il reste moins de 5 minutes de course et je fond sur le deuxième le dépassant en bout de ligne droite au prix d'un freinage agressif. J'ai le leader en ligne de mire et il est à ma portée, je roule une seconde plus vite au tour. Il me reste moins de 2 tours pour réaliser un exploit ! C'est alors que, la direction de course s’emmêle les pinceaux et nous présente le drapeau a damier ! Fin de la partie !

Je suis partagé entre deux sentiments, d'une part la satisfaction d'avoir fait une belle remontée et la déception. Les 3 courses étaient une nouvelle fois à ma portée mais des événements extérieurs en ont décidés autrement.


11 Victoires (contre seulement 3 au vainqueur du championnat), 5 pôles positions en 6 meetings, 16 records du tour en 18 courses, je coiffe une nouvelle fois la couronne de Vice Champion Européen pour la deuxième fois consécutive. Cherchez l'erreur.... 

La course de Magny Cours vient malgré tout clôturer une superbe saison, qui a été d'une intensité de tous les instants.
La casse de la jante à Portimao me coûte  la victoire finale, car sans elle je l'aurais emporté avec une bonne cinquantaine de points d'avance... 
Le vainqueur du championnat a eu aussi son lot d'avaries, je le félicite pour son titre. Dommage que nous nous soyons battus par événements interposés.

Je voudrai profiter de ce billet, pour remercier tous les partenaires et personnes qui m'ont aidé, soutenu et fait confiance depuis 3 ans.

J'espère que vous avez pris plaisir à me suivre, car moi j'ai pris plaisir à vous faire vivre ma saison et parfois de l'intérieur pour ceux qui ont pu m'accompagner sur les courses !

Cela à été le cas ce week end pour les invités de mon partenaire STARBLEND qui ont pu vivre la course à mes cotés ! 

Julien COURTIGNE de Starblend en compagnie de ses invités

 

Merci au team Lamo Racing et à Laurent Lamolinairie qui m'a toujours fourni une voiture impécable ! Désolé Laurent de ne pas t'avoir ramené le titre, mais sache que j'ai tout donné à chaque fois !

Merci à V de V et à son promoteur Eric Van de Vyver de proposer un championnat aussi diversifié et abouti. J'espère pouvoir en être encore en 2018.

Merci enfin, à Frédo Farnière, mon ami et  support technique sur toute la saison, et à qui je dois plus d'une fois une fière chandelle !! c'est mon binome et je lui dédie ces résultats.

Voilà, maintenant une nouvelle course commence, d'endurance celle là, nous allons préparer 2018 et j'aurais besoin d'un maximum de soutien !

 

Vous retrouverez ci dessous quelques photos du weekend. Merci Jérome BRIOTET !!!

 

Restez connecté au blog il y aura des sujets et mon actualité tout au long de la trêve !

MER-CI à TOUS !

Renaud

Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !
Team TOTAL CLOUD by Lamo et Renaud Vice Champion Européen lors d'un final à rebondissements !

Rédigé par Renaud Malinconi

Repost 0