Un week-end à rebondissements pour le Team TOTAL CLOUD et Renaud à Jarama !

Publié le 5 Septembre 2017

Bonjour à tous !

Retour aujourd'hui sur la course de Jarama qui faisait office de rentrée pour le peloton du Challenge Funyo V de V Endurance Séries.

Après une trêve estivale bien méritée pour l'ensemble des acteurs du plateau,  et comme je vous le disais dans mon billet de la semaine dernière, la cinquième manche avait lieu sur le Circuit de Jarama en Espagne.

 

Le circuit était conforme à ce que j'avais pu voir et imaginer. Un tracé technique, rapide parfois mais surtout tout en rythme et n'offrant que peu d'occasions pour les dépassements.

J'avais pu effectuer quelques séances de simulateur avant la course et c'est sans surprise donc que je découvre le tracé madrilène. La plus grosse surprise viendra du bitume assez bosselé et des zones de dégagements peu importantes en cas de sortie de piste, bref, un casse voiture ! Il faudra la jouer fine mais surtout ramener la voiture en un seul morceau !

Les deux séances d'essais libre se passent bien, mais je n'arrive pas à accrocher le meilleur temps. La voiture est pourtant bien équilibrée et ne présente pas de défaut de comportement majeur. Il manque un peu de performance et, sur le moment, nous ne comprenons pas pourquoi...

C'est seulement le soir, lorsque l'équipe TOTAL CLOUD by Lamo Racing fera la révision d'usage avant de préparer l'auto pour la qualif que l'origine de cette relative contre performance sera débusquée !
Le roulement de la roue arrière droite est complètement grippé, freinant très fortement celle ci !

L’origine de la panne étant trouvé, il faut non seulement le remplacer mais surtout en trouver un, la panne étant relativement rare ! C'est mon concurrent, Alexandre BARBIAT, que je remercie ici, qui me sauvera le week-end !
Et, c'est après plus de 3 heures de travail, le roulement étant littéralement soudé dans son logement, que celui ci sera remplacé et la voiture remontée !

C'est donc soulagé que j'aborderai la qualification, avec bien-sur une petite inconnue, car n'ayant pu exploité l'auto à 100% à cause de ce roulement, le comportement de celle ci risque de ne pas être optimum. Je réalise néanmoins une nouvelle fois la pole position - 4 en 5 courses -, mais avec une auto qui demande encore à être affinée au niveau des réglages, ce qui veut dire qu il y a encore une marge de progression au niveau de la performance.
Nous allons donc travailler sur ceux ci en vue de la première course.

Samedi matin course 1

A Jarama, plus qu'ailleurs, le départ peut être très périlleux, en effet, non seulement la ligne de départ est très proche du premier virage, mais surtout, celui-ci est une véritable épingle à cheveux. On imagine très bien l'embouteillage qu'il peut y avoir lorsque 35 voitures sont lâchées ! Il n'y a pas la place pour tout le monde.

A l'extinction des feux, je réalise un départ prudent, car les murs sont proches et il n'y a aucunes possibilités de se dégager à droite ou à gauche, je vous rappelle que nous partons derrière les SP05 qui démarrent moins bien du fait de leur moteur turbo.
J'arrive à me faufiler entre quelques autos, mais, à l'intérieur de la trajectoire, je suis sur la mauvaise file, qui ralenti beaucoup, mon concurrent direct passant par l'extérieur aura plus de champ libre que moi. C'est donc deuxième que je sortirai du premier virage.

Quelques SP s'intercalent entre nous, me faisant perdre quelques mètres sur lui. Je ne m’inquiète pas car je sais que c'est lui qui perdra du temps lorsque les SP le doubleront et que, mécaniquement je reviendrai sur lui. Effectivement, ma prévision se réalise et je suis de nouveau au contact à quelques encablures derrière lui. C'est alors, que j’aperçois un nuage de poussière devant lui, dans la partie rapide du circuit, une auto vient de taper lourdement, et les pneus de protections roulent sur la piste. Nous les évitons de justesse ! A cet endroit là nous sommes déjà à plus de 150 km/h. Je pense alors que la course va être neutralisée, soit par un safety car soit par un drapeau rouge ! Il ne se passe rien et la course continue. 
Au deuxième tour je me rendrai compte qu il s'agit d'un de mes équipiers, qui roule en SP05, qui à tapé. Heureusement il semble bien aller malgré l'état de sa voiture.

Je commence alors à revenir sur le premier et à être dans son aspiration, quand je vois dans le rétroviseur une SP05 fondre sur moi. Nous sommes dans la partie sinueuse Elle s'intercalera entre lui et moi, me faisant perdre tout le bénéfice de mon effort ! Je reprend alors 50 mètres dans la vue ! 
Mon auto marche de mieux en mieux et je recommence à me rapprocher de lui, quand, rebelote, une nouvelle fois, une SP05 revenu de l'arrière s'intercale entre nous, je reprend alors 50 mètres. 
Il me faudra alors une paire de tours pour revenir sur lui et bénéficier de son aspiration. 
Je tente alors une attaque  en bout de ligne droite et le dépasse. mais lors de ma phase de freinage, un commissaire agite un drapeau jaune, synonyme d'accident. Pour ne pas être pénalisé, je suis obligé de rendre la place, et donc de repasser deuxième. Une nouvelle fois, tout est a refaire !
Je vois le compte tours défiler, et je sais qu il ne me reste que quelques minutes encore pour passer premier. Je décide alors de bien soigner la sortie de virage avant la courbe rapide qui précède la ligne droite, j'aurais comme cela une bonne vitesse de pointe et la possibilité de dépasser ! Ma technique fonctionne et me voilà calé dans son aileron prêt à la déboîter. Je me décale, le passe, je suis premier ! c'est alors que la course est arrêtée au drapeau rouge, ce qui veut dire que le classement comptabilisé sera celui du tour précédant ! Me revoilà donc deuxième !


Je vous laisse imaginer ma déception, car non seulement je réalise le record du tour, mais surtout, toutes les occasions que j'ai eu ,ont été ruinées par des éléments extérieurs. Le point positif est que l'auto est performante, les réglages apportés sont allés dans le bon sens, de bonne augure pour la course du soir !

Samedi Course 2.

Reprenant le classement de la course 1, je partais donc en seconde position. Nous décidons d'apporter un nouveau petit réglage à l'auto qui devrait encore améliorer son niveau de performance.

Extinction des feux, cette fois je suis sur la bonne trajectoire, j'arrive à me faufiler et a virer en tête. Mais voilà que dès la fin du premier tour  un safety car fait son apparition. Je comprend rapidement en passant au ralenti sur la ligne de départ ce qu il s'est passé. Mon autre coéquipier s'est mis dans le mur avant même avoir pu franchir le premier virage. La voiture est là aussi très amochée, il faudra plusieurs tours pour l'évacuer. 

Une fois la voiture enlevée la course est relancée. J'amène derrière moi tout le peloton des F5. Mais pas pour longtemps. En effet, un tour plus tard, le safety car est à nouveau déployé.

La direction de course à du retenir la leçon de l'épreuve de la veille et décide de ne pas prendre de risques pour faire évacuer une voiture sortie sur une mauvaise trajectoire.

A ce moment là le peloton est regroupé, nous faisons plusieurs tour sous safety car. Il y a devant moi les SP05, et moi qui emmène les F5. Je vois alors les gyrophares de la safety qui s'éteignent, ce qui veut dire que la course va être relancée dans moins d'un demi tour. Je vois alors que le leader du peloton SP ralenti et laisse partir la voiture de sécurité. Je  décide alors de laisser partir le peloton de SP en ralentissant moi aussi. Mon raisonnement à ce moment est le suivant: Les SP feront leur course, et nous, F5, pourront nous battre entre nous. Et ce fut une grosse erreur de ma part, car j'ai trop baissé la cadence mais aussi et surtout laissé trop d'espace entre la dernière SP et moi. 
La course sera arrêtée un tour plus tard au drapeau rouge, je coupe la ligne en vainqueur mais ma victoire sera de courte durée. 
En effet dès l'arrivée en parc fermé, je suis convoqué par la direction de course suite à ma "manœuvre"  sous safety car qui a été jugée excessive. Dans un premier temps le directeur de course décide me m'appliquer une pénalité de 30 secondes. Ce qui ne semble pas être la volonté du directeur de course Espagnol. Je passe quasi immédiatement en "conseil de discipline" devant l'ensemble des commissaires sportifs. Le verdict, que je ne conteste pas, est sans appel. Disqualification de la course, et de plus, je partirai dernier de la course N°3. 
Ce qui est fait est fait, je n'ai plus qu'a me concentrer sur la dernière course.

Dimanche Course 3

C'est donc de la  35ème et dernière position que je m'élancerai pour la dernière course du week-end. En général je ne suis jamais aussi véloce que dans se genre de situations, car ma motivation s'en trouve décuplée. Encore faut il que la course ne soit pas neutralisée par des drapeaux jaunes, un safety car ou pire un drapeau rouge. J'ai treize tours pour réaliser un exploit !

Dès l'extinctions des feux je bondis, déjà 3 voitures de dépassées ! La marche en avant est entamée ! Je suis déchaîné ! Et c'est au rythme de deux voitures par tour que je remonterai vers l'avant du peloton. Certains pilotes sont fair-play et, me voyant arriver dans leurs rétroviseurs me facilitent les dépassements. A mi course je suis déjà 11ème. La voiture marche fort. J'ai demandé à mon stand de me panneauter le nombre de tours qu' il reste à effectuer afin de gérer mon effort.
Me voila 7ème, puis 6ème, puis 5ème. Il ne reste plus qu'un tour, et devant moi le 3ème et le 4ème si livrent une grosse bagarre. Me voila au contact, je suis à une longueur de voiture quand le troisième part en travers à l'amorce d'une épingle. Le quatrième ne peux éviter la friction, je passe alors à l'extérieur et double les 2 ! Je suis 3ème , inimaginable !! Il me reste un demi tour pour franchir la ligne et accrocher un podium, signant au passage le record du tour une demi seconde plus vite que la vainqueur !

 

En conclusion, cela aurait pu être un week end parfait , car sur le plan de la performance pure nous dominons une nouvelle fois comme depuis le début de l'année, le team TOTAL CLOUD by Lamo Racing me fournissant une voiture au top, mais mon erreur en course 2 me coûte cher. L'erreur est humaine me direz vous, et parfois le mieux est l'ennemi du bien. Je ne peux pas y revenir dessus, au mieux faire un mea culpa.

Je tiens une nouvelle fois à remercier  le Team Total Cloud by Lamo Racing ainsi que Frédéric FARNIERE   pour leur bienveillance de tous les instants sur ma voiture et bien-sur l'ensemble de mes partenaires sans qui cette nouvelle saison ne serait pas possible !

Je suis désormais tourné vers Magny Cours, ultime manche de saison 2017. Mon focus n'a pas changé: La Victoire, et soyez en sur, comme à mon habitude je donnerai tout pour ! Enfin presque ! ;-)

Mais d'ici là, suivez bien l'actu du blog !!

Stay tuned

Renaud

 

 

Rédigé par Renaud Malinconi

Repost 0